Mise à jour : 26 juin 2016
Langues :
English / Français
Documents
Convivialité
Prévention Santé
Association nationale transgenre
Agenda
Éditorial
Dépistage-Prévention IST/VIH
Natalité-parentalité-
Contraception-avortement

L'association en France : cliquez sur la région la plus proche !
English / Français
Mouvement LGBT
Professionnels / Institutions
L'association
Adhérer / Dons
Contacts
Publications
Accueil
Communiqués
de presse
Liens
Editos
Archives
Soirées : agenda !

Bonnes adresses
Dépistage-Prévention IST/VIH
Natalité-parentalité-
Contraception-avortement

Actualités
Les oublié(e)s de la Mémoire
English / Français
Revue de presse
Documents
Convivialité
Conseils
Prévention Santé
Agenda
Éditorial
Dépistage-Prévention IST/VIH
Natalité-parentalité-
Contraception-avortement

L'association en France : cliquez sur la région la plus proche !
Mentions légales

L'Est Rep 21/10/2012
Têtu 21/04/2011
L'Est Rep 21/04/2011

Têtu de février 2011

PinkNews 05/01/2011
L'Est Rep 04/01/2011
Le Répu.Lor 14/09/2010
L'Est Rep. 15/06/2010
L'Est Rép. 26/04/2010

Tous les articles
Communiqués
de presse

 

Communiqué de presse du 26 juin 2016

Changement d’état civil des personnes transgenres, le Défenseur des droits dit « oui » à l’autodétermination auprès d’un officier d’état civil

Ce 24 juin 2016 le Défenseur des droits vient de rendre publique une décision cadre relative à la modification de la mention de sexe à l’état civil. Elle ne pouvait pas mieux tomber au moment où l’article 18 quater du projet de loi du gouvernement tente d’imposer une procédure médicalisée et judiciarisée dans le code civil et ce à la veille de la condamnation probable de la France par la Cour Européenne des Droits de l’Homme .

Le Défenseur des droits, première Institution en France à s’inscrire dans le respect des droits humains du 21 ème siècle !

Depuis 1992 le changement d’état civil des personnes transgenres est sévèrement encadré par une jurisprudence de la Cour de cassation reposant principalement sur le principe de l’irréversibilité des modifications corporelles (stérilisation) et le “diagnostic ” du pseudo « syndrome du transsexualisme » . Ces conditions ont été réaffirmées dans des arrêts de Cour de cassation en 2012 et 2013 et sont désormais requises par la plupart des Tribunaux de Grande Instance. Ce système permet ainsi aux gouvernements successifs de faire porter le poids du non respect des droits humains et de la stérilisation des personnes transgenres sur les médecins et les magistrats...

En 2013, la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) avait rendu un avis sur cette situation en jugeant ainsi la jurisprudence actuelle : elle « peut être considérée comme stigmatisante, si ce n’est discriminante à l’égard des personnes transidentitaires ». En conséquence la CNCDH recommandait une démédicalisation complète de la procédure mais en maintenant une judiciarisation pour des raisons de « forte importance symbolique dans la tradition républicaine française ». Cette position était une avancée importante mais ne donnait pas une solution pérenne et efficiente pour résoudre les problèmes de droits humains des personnes transgenres puisque fondée sur une procédure d’homologation auprès d’un juge du siège.

Afin de se protéger de la condamnation de la France par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, annoncée et redoutée par les députés PS auteurs de l’amendement 282 initial, le gouvernement tente de légiférer sur le changement de la mention de sexe à l’état civil en incluant un article dans le projet de loi relative à la Justice du 21 ème siècle. Initié par les députés PS Erwann Binet et Pascale Crozon, avec l’aval du gouvernement, ce texte est malheureusement transphobe. En effet, il maintient la médicalisation et la judiciarisation, faisant entrer dans le code civil les stéréotypes de masculinité et féminité requis auxquels devrait se soumettre la population transgenre (la lutte contre le sexisme étant alors bien fragilisée!). La loi proposée, de par le flou de sa rédaction, va en fin de compte obliger les magistrats comme en 1992, à construire une jurisprudence nouvelle, et faire le travail de mise en œuvre de la transphobie d’État à la place du législateur...

Le Défenseur des droits, sensibilisé par les associations transgenres et leurs soutiens défendant le changement d’état civil libre et gratuit au sein du Comité d’entente LGBT, a donc rendu le fruit de ses réflexions à travers un travail analytique et historique remarquable. Mettant en avant les dernières avancées dans les législations des pays comme le Danemark, Malte ou l’Irlande, il souligne les faiblesses du projet de loi actuel du gouvernement. Il observe avec justesse que la procédure envisagée nécessiterait de la part de la personne de convenir à des critères d’ordre sociaux et médicaux soumis à l’appréciation par définition variable d’un juge. De même il rejette l’argument juridique tenu pour refuser la totale démédicalisation et déjudiciarisation d’une telle procédure : l’indisponibilité de l’état (l’immutabilité) n’est pas un obstacle puisque n’étant pas un principe absolu à respecter par le législateur.

Aussi le Défenseur des droits, s’appuyant sur de nombreux textes européens et en particulier la résolution 2048 du Conseil de l’Europe, recommande au gouvernement de mettre en place une procédure de changement d’état civil « déclarative rapide et transparente auprès de l’officier d’état civil ». Il n’en oublie pas non plus les questions devant trouver réponse qui en découle, que sont la rétroactivité, le délai, la prise en compte des personnes mineures, les conséquences en matière de filiation.

L’Association Nationale Transgenre se réjouit de cette prise de position sans ambiguité, et soutien cette position courageuse du Défenseur des droits, en cohérence avec le sens de l’histoire concernant les avancées des droits humains, et prenant réellement en compte les difficultés et discriminations auxquelles font face les personnes transgenres.

Portée par l’ensemble du mouvement LGBT, hormis l’Inter-LGBT qui s’obstine à combattre ce mot d’ordre, le changement d’état civil libre et gratuit, fondé sur l’autodétermination est bien la seule procédure totalement respectueuse des droits fondamentaux des personnes transgenres. Le gouvernement et sa majorité, ainsi que l’ensemble des parlementaires progressistes ne doivent pas rester sourds à de telles injonctions. Le retrait de l’article 18 quater s’impose afin de la remplacer au plus vite par un texte de loi concrétisant la recommandation du Défenseur des droits.

Pour l'Association Nationale Transgenre,

Delphine Ravisé-Giard

Présidente

Communiqué de presse version .pdf

Communiqué de presse du Défenseur des droits version .pdf

Transphobie : une décision exemplaire rendue par le TGI de Lille !

Les violences physiques et morales en raison de l’identité de genre ne sont plus tolérables

Communiqué de presse version .pdf

Le changement d’état civil libre et gratuit : une nécessité vitale !

 

Communiqué de presse version .pdf

Amendement PS changement d'état civil version .pdf

On ne doit pas oublier les discriminations et violences commises à l’encontre des lesbiennes et des femmes transgenres !

Communiqué de presse version .pdf

Bavure au sein du Ministère de l’éducation nationale ?

Quand la transphobie s’immisce au cœur d’une campagne de lutte contre l’homophobie !

Communiqué de presse du 21 décembre 2015 en version .pdf

Communiqué de presse du 27 septembre 2015

Des députés PS déposent une proposition de loi discriminatoire…

L’ANT demande son retrait immédiat, et une vraie loi sur l’identité de genre !

Communiqué de presse du 27 septembre 2015 en version .pdf

Proposition de loi en version .pdf

Communiqué de presse du 7 octobre 2014 en version .pdf

Communiqué de presse du 19 septembre

"Si mon genre m'était conté..." au centre LGBT de Paris-Île-de-France

L’Association Nationale Transgenre lance un nouveau livret informatif destiné aux personnes transgenres !

Communiqué de presse en version .pdf

Livret "Si mmon genre m'était conté" en version .pdf

Le même dévouement à servir mais pas les mêmes droits...

Pour l'Association Nationale Transgenre,

Delphine Ravisé-Giard

Porte-parole

Communiqué de presse en version .pdf

Communiqué de presse de l'ANT du 20 mai 2015

Mme Chaynesse KHIROUNI, députée PS de Meurthe-et-Moselle, interpelle Mme TAUBIRA, ministre de la Justice, sur le respect des droits fondamentaux des personnes transgenres

Communiqué de presse en version .pdf

Courrier de Mme Chaynesse KHIROUNI, députée PS de Meurthe-et-Moselle, à la Garde des sceaux, Ministre de la Justice, Mme Christiane TAUBIRA

Communiqué de presse de l'ANT du 15 mai 2015

17 mai 2015, une journée de la transphobie comme les autres avec le gouvernement français ?

Faisons campagne pour l’application de la résolution 2048 (2015) du Conseil de l’Europe !

Télécharger les visuels de la campagne

Communiqué de presse en version .pdf

Communiqué de presse du 25 avril 2015

L’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe vote la résolution 2048-2015, et prend le contre-pied de la transphobie d’État à la française !

Communiqué de presse en version .pdf

Résolution 2048(2015) en version .pdf

Communiqué de presse du 02 avril 2015

Malte vote le changement d’état civil libre et gratuit pour les personnes transgenre !

Mme Taubira, pourquoi la France continue-t-elle à judiciariser et stériliser les personnes transgenres ?

Communiqué de presse en version .pdf

Communiqué de presse du 16 novembre 2014

La ville de Mexico adopte le changement d’état civil libre et gratuit pour les personnes transgenres

En France ? C’est la stérilisation et les discriminations... Silence, il n’y a rien à voir !

Communiqué de presse en version .pdf

Communiqué de presse du 07 octobre 2014

Faire absolument moins bien que les autres : une exception française ?

Des parlementaires PS rédigent une PPL d’un autre âge, dangereuse pour les personnes transgenres

Communiqué de presse en version .pdf

Projet de PPL du PS

Communiqué de presse du 05 mai 2014

Pour un changement d'état civil libre et gratuit, démédicalisé et déjudiciarisé !

L’A.N.T. dévoile sa proposition de loi sur l’identité de genre !

Communiqué de presse en version .pdf

Lettre aux parlementaires

Proposition de loi de l'Association nationale transgenre

Les personnes transgenres face au changement d'état civil dans le monde !

Cliquez sur la carte !

Mise à jour de juillet 2015

Editos
Archives
Soirées : agenda !

Bonnes adresses
Dépistage-Prévention IST/VIH
Natalité-parentalité-
Contraception-avortement

Actualités
Les oublié(e)s de la Mémoire

Comment assumer son genre... et le faire respecter !