Dans la continuité de ses valeurs et de ses revendications…
Mise à jour : 13 août 2014
Langues :
English / Français
Revue de presse
Documents
Convivialité
Conseils
Prévention Santé
Association nationale transgenre
Agenda
Éditorial
Dépistage-Prévention IST/VIH
Natalité-parentalité-
Contraception-avortement

L'association en France : cliquez sur la région la plus proche !
Mentions légales
English / Français
Mouvement LGBT
Professionnels / Institutions
L'association
L'Est Rep 21/10/2012
Têtu 21/04/2011
L'Est Rep 21/04/2011

Têtu de février 2011

PinkNews 05/01/2011
L'Est Rep 04/01/2011
Le Répu.Lor 14/09/2010
L'Est Rep. 15/06/2010
L'Est Rép. 26/04/2010

Tous les articles
Adhérer / Dons
Contacts
Publications
Accueil
Communiqués
de presse

L’Association nationale transgenre (A.N.T.) change de Présidente… et de logo !

Programmé lors de sa dernière assemblée générale, le 15 mars dernier, et préparé ces derniers mois en équipe, le changement de présidence à la tête de l’Association nationale transgenre est désormais chose faite. Delphine Ravisé-Giard, jusqu’ici secrétaire nationale, succède à Stéphanie Nicot à la tête de l’association.

Dix ans de militantisme au service des personnes transgenres

Engagée tout d’abord en Lorraine avec les associations LGBT locales, l’A.N.T. a progressivement gagné une vraie dimension nationale, avec ses antennes et groupes en régions, grâce à une lutte acharnée contre les discriminations à raison de l’identité de genre. Force de contestation de la transphobie, l’A.N.T. est aussi devenue une force de proposition comme le confirme sa récente proposition de loi pour un changement d’état civil conforme aux recommandations du Conseil de l’Europe, adressée à tous les députés et sénateurs du pays.

Aujourd’hui investie dans ses nouvelles fonctions de présidente de la Fédération LGBT, Stéphanie passe le relais à la direction de l’A.N.T. non sans émotion, mais avec sérénité. Fidèle à son engagement en faveur des droits des personnes transgenres, elle reste membre du Conseil d’administration de l’association afin de continuer à y apporter ses compétences, en particulier comme formatrice et conférencière.

Ne rien céder sur les valeurs, exiger nos droits, avec nos amis gays et lesbiennes…

Depuis sa création, l’ANT a proposé des solutions pour faire respecter l’identité de genre des personnes transgenres dans l’ensemble de la société, que ce soit au travail ou pour une réelle protection des personnes mineures. C’est désormais au législateur français de prendre ses responsabilités et d’agir !

Ainsi, l’ANT appelle le Gouvernement et sa majorité à une prise de conscience de la situation extrêmement urgente de dizaines de milliers de personnes transgenres. À l’image de l’Argentine, ou dernièrement du Danemark, la France doit respecter les textes émis et votés ces dernières années par le Conseil de l’Europe et son Commissaire aux droits de l’homme. En accord avec l’image de « pays des droits de l’homme » que la France affirme en toutes occasions, les parlementaires français doivent au plus vite voter une loi permettant aux personnes transgenres de changer leur état civil suivant une procédure démédicalisée et déjudiciarisée, libre et gratuite.

Plus que jamais mobilisée dans sa lutte contre le sexisme, l’homophobie et la transphobie, l’A.N.T. tourne une page de sa vie associative, et entame un nouveau chapitre. Symbole de notre volonté d’imaginer la société dans les années futures, le logo de l’A.N.T. a été modernisé mais conserve toute sa force : un œil aux couleurs du rainbow, vigilant face aux discriminations anti-LGBT tout en posant sur le monde un regard ouvert.

Communiqué de presse du 05 août 2014

Pour l'Association Nationale Transgenre,

Delphine Ravisé-Giard
Porte-parole

Communiqué de presse en version .pdf

Communiqué de presse du 05 mai 2014

Pour un changement d'état civil libre et gratuit, démédicalisé et déjudiciarisé !

L’A.N.T. dévoile sa proposition de loi
sur l’identité de genre !

Après avoir attendu de longues années que des parlementaires s’emparent du sujet sérieusement, sans tabous ni arrière-pensées, l’A.N.T. s’est résolue il y a plusieurs mois à travailler sur un projet de loi sur l’identité de genre ouvrant le changement d’état civil libre, gratuit, démédicalisé et déjudiciarisé aux personnes transgenres :

– Libre car chaque individu, y compris les personnes mineures, doit avoir le droit d’assumer son identité de genre dans la République ;

– Gratuit afin que les personnes les plus fragiles socialement puissent effectuer les démarches sans devoir faire face à une barrière financière insurmontable ;

– Démédicalisé, car il faut en finir avec les preuves de stérilisation chirurgicale ou chimique, les expertises humiliantes, les certificats psychiatriques arbitraires et discriminatoires ;

– Déjudiciarisé pour ne plus dépendre de l’interprétation subjective de magistrats et de critères d’homologation de la transidentité qui ne peuvent qu’être sexistes et transphobes !

Il est temps de porter au législateur nos revendications, validées en 2012, puis en 2013 par la plupart des associations transgenres et LGBT. Cette PPL a donc été envoyée aux responsables des groupes parlementaires du Sénat et de l’Assemblée Nationale.

Cette proposition de loi, respecte les textes essentiels sur la question du respect des droits des personnes transgenres. Elle s’appuie ainsi sur « Les Principes de Jogjakarta (Principes sur l'application de la législation internationale des droits humains en matière d'orientation sexuelle et d'identité de genre), les 12 recommandations de Thomas Hammarberg, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, la Résolution 1728 (2010) du Conseil de l’Europe, la loi Argentine sur l’identité de genre de 2012.

L’Association nationale transgenre démontre ainsi qu’une loi de la République peut prendre en compte l‘ensemble des revendications des personnes transgenres. Nous demandons en conséquence aux parlementaires de prendre leurs responsabilités vis-à-vis du respect des droits humains des personnes transgenres, et de permettre que la France s’engage à nouveau sur le chemin de l’égalité des droits pour toute sa population sans distinction, intersexe, lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre et hétérosexuelle.

Sous peine de reculer face aux réactionnaires, vociférant mais minoritaires, partisans d’une époque révolue, la France ne peut se permettre d’arrêter de légiférer sur des avancées sociétales, que ce soit concernant la famille (notamment la PMA pour toutes les femmes), la filiation et les droits des personnes transgenres !

Pour l'Association Nationale Transgenre,

Delphine Ravisé-Giard
Porte-parole nationale

Communiqué de presse en version .pdf

Lettre aux parlementaires

Proposition de loi de l'Association nationale transgenre

Mise à jour de juillet 2014 !

Les personnes transgenres face au changement d'état civil dans le monde !

Cliquez sur la carte !

Liens
Editos
Archives
Soirées : agenda !

Bonnes adresses
Dépistage-Prévention IST/VIH
Natalité-parentalité-
Contraception-avortement

Actualités
Les oublié(e)s de la Mémoire
Comment assumer son genre... et le faire respecter !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Libres de disposer de notre corps et de notre genre !
Bigots, fachos, machos : vous n’aurez pas notre peau !